La carrière de NIDERVILLER

Le grès est présent partout à Niderviller, et pas seulement dans les carrières. Cela saute aux yeux, lorsqu'on regarde les bâtiments de la faïencerie ou le clocher si particulier de l'église paroissiale.

A Niderviller, le grès est utilisé depuis très longtemps. Les premières traces de son exploitation remontent à 1735 (date qui correspond à celle de la faïencerie). Au 19e siècle surtout, la carrière de grès des Vosges a connu une activité intense. Elle a fourni en particulier la pierre de construction pour la gare et la poste de Metz, vers 1900... et le clocher de l'église de Réding (1896).

De 1900 à 1940, le célèbre entrepreneur Eugène Levêque (qui habitait à Réding, près de la gare, avant de s'établir à Sarrebourg) y employait une centaine d'ouvriers. Les blocs de grès étaient transportés par des wagonnets jusqu'au canal, où les attendaient des péniches. Maintenant des camions ont pris la relève, pour les acheminer à destination.

En 1953, la carrière n'était plus exploitée, lorsque Martin Metzger la reprit à son compte. Aujourd'hui l'activité de la société Metzger Frères s'avère rentable, grâce à la qualité de ce grès à Voltzia. Ce dernier forme un îlot dans la zone argileuse du Muschelkalk inférieur. Le grès à Voltzia doit son nom à des restes d'un arbre, ancêtre de nos conifères actuels. De granulation très fine, ce grès peut avoir des couleurs très variées allant du gris au rose, en passant par le vert. La pierre taillée de ce grès des Vosges est très appréciée pour la confection des meules destinées à la taille du verre et du cristal. C'est ainsi que la carrière alimente, entre autres, la cristallerie de Baccarat et une usine du nord de la France qui fabrique des flacons pour parfum. Une grande partie de cette production part à l'étranger, spécialement en Italie.

Le reste de la production est destiné à l'ornement des maisons, des cheminées, des supports de portes et de fenêtres. Dans ce domaine, la pierre de Niderviller possède une qualité reconnue, la clientèle admirant surtout les moulures de "style lorrain" qu'elle permet.

Cette pierre très fine est également très appropriée à la réalisation d'oeuvres d'art. C'est ainsi que Yves Lantz, un artiste sculpteur de Harreberg, utilise volontiers cette pierre, à partir de laquelle il a créé en particulier la Vierge à l'enfant de l'église de Réding.

De la sorte, cette activité ancienne de la région subsiste avec bonheur, grâce à une renommée justifiée, mais aussi en raison de la valeur artistique du travail manuel.